Les fondateurs

Ancien tonnelier et embouteilleur à Chigny-les-Roses, André-Michel Pierlot s’installe à Tours-sur-Marne en 1812 comme négociant en vins de champagne. C’est dans le village, sur les parcelles nommées les Plaisances et La Tour Glorieux qu’il fonde ce qui deviendra la Maison Laurent-Perrier. Son fils Alphonse Pierlot lui succèdera.

Ce dernier n’ayant pas de descendance transmettra la Maison à son chef de cave Eugène Laurent

Lorsqu’Eugène Laurent disparaît prématurément en 1887 sa veuve, Mathilde Emilie Perrier reprend les rênes de l’entreprise et ajoute son patronyme à celui d’Eugène Laurent pour donner à la Maison le nom de Veuve Laurent-Perrier. Forte de caractère et de réputation intègre, elle développe l’activité, redresse les finances et maintient, de main de maître, les affaires durant la première guerre mondiale. En 1920, elle ouvre la voie au début de l’internationalisation de la marque en s’associant avec Sir Alexandre Fletcher Keith McKenzie pour investir le marché britannique.
Eugénie-Hortense Laurent succède à sa mère en 1925 et vendra le domaine en 1939.